Né en 1946, vit et travaille dans le Gard.

Professeur (1983-2002) et Directeur (2002-2013) de l’école supérieure des beaux-arts de nîmes.

Prix de Rome 1975. Dominique Gutherz échappe aux soubresauts de l’histoire de l’art des 20e et 21e siècles. Sa peinture, sans excès, propose en peu de matière ce qu’elle dévoile : la rigoureuse perfection de son dessin. On comprend mieux alors que le nu féminin, support fondamental de son travail, n’est qu’un argument qu’il faut dépasser. Poètes et intellectuels qui ont célébré son oeuvre ne s’y sont pas trompés : couleur et lumière sont le véritable sujet de ces tableaux ambigus dont le modèle semble s’être absenté de lui-même.